Appel aux futurs députés européens 2014 pour une interdiction totale de tous les insecticides néonicotinoïdes « tueurs d’abeilles »

Chère amie, cher ami,

Le moment est décisif pour la survie des abeilles et des pollinisateurs sauvages en Europe

le prochain Parlement européen va-t-il, comme le précédent, être infiltré par les lobbies qui défendent les intérêts des grandes firmes agrochimiques ?

Il y a un mois, il s’en est fallu de peu pour que les députés européens votent, sans même s’en rendre compte, la réhabilitation des pesticides néonicotinoïdes – partiellement interdits en Europe à cause de leur effet mortel avéré sur les abeilles.

Il s’agissait bien sûr d’un plan monté par les lobbies agrochimistes, avec la complicité de quelques députés à l’intérieur du Parlement.

Le meilleur moyen, peut-être même le seul, de s’assurer que le prochain Parlement ne défendra pas les intérêts des agrochimistes au détriment de la santé, de l’alimentation et de l’avenir de centaines de millions de citoyens, c’est de mettre une pression massive et immédiate sur les futurs députés – pendant qu’ils sont encore candidats.

C’est pour ça que Pollinis a lancé une grande pétition européenne, pour obliger les candidats à s’engager, par écrit, à interdire définitivement les pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles une fois élus.

Si vous ne l’avez pas encore fait, vous pouvez signer la pétition en cliquant ici, et la transférer à vos amis d’autres pays européens pour nous aider à faire masse et mettre la pression sur les candidats d’un maximum de pays !

Une cinquantaine de candidats nous ont déjà répondu, d’Autriche, du Portugal, de Finlande, de Belgique, de République Tchèque, de Grèce, de France, d’Allemagne, du Luxembourg, de Malte, des Pays-Bas… (voir la liste ici)

Et le rythme s’accélère, au fur et à mesure que la date des élections approche.

Il ne leur reste plus que quelques jours pour glaner nos voix, c’est maintenant qu’il faut les mettre au pied du mur, et les obliger à s’engager, fermement et définitivement, pour l’avenir de la pollinisation, de l’agriculture, de notre alimentation.

Et surtout, pour fermer la porte aux lobbies agrochimiques et les empêcher de faire encore la loi en Europe !

Pour décupler cette campagne avant les élections de ce weekend et obtenir un maximum d’engagement de futurs députés, Pollinis a besoin de vous.

Si vous ne l’avez pas encore fait, merci de signer dès maintenant la pétition aux candidats de votre circonscription : cliquez ici.

Et surtout, n’oubliez pas de transférer la pétition à tous vos contacts.

Pour leur envoyer la pétition en Anglais, vous pouvez copier/coller le lien suivant :

http://actions.pollinis.org/actions/europe_and_bee_killer_pesticides/

Pour la pétition en Français : http://actions.pollinis.org/actions/europe_et_pesticides_tueurs_abeilles/

Un grand merci pour votre action décisive dans cette dernière ligne droite pour s’assurer que le prochain parlement européen ne sera pas le gardien des intérêts des grosses firmes agrochimistes, et pour aller vers un avenir plus naturel, et une alimentation plus saine, pour nos enfants et petits-enfants.

Bien sincèrement,

Nicolas Laarman, Délégué général, POLLINIS

PS : si vous voulez, par votre don, aider Pollinis à sauver les abeilles et la biodiversité, merci de cliquer ici. Pour pourvoir conserver une totale indépendance vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique, Pollinis repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l’avenir de l’agriculture et de la planète. Notre petite équipe de bénévoles fait en sorte que la plus petite contribution ait le maximum d’impact. Merci à vous !

Association Loi 1901 Conservatoire des Fermes et de la Nature

143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org


Attendu que : Les néonicotinoïdes déciment les populations d’abeilles et de pollinisateurs sauvages qui jouent un rôle fondamental dans le maintien des écosystèmes, et conditionnent le rendement, la variété et la qualité des cultures qui nous nourrissent ;
Attendu que : Une bouchée sur trois de ce que nous consommons quotidiennement dépend directement de ce gigantesque travail de pollinisation assuré par les insectes, et qu’il serait tout simplement impossible de pallier à une disparition massive de ces insectes pollinisateurs ;
Attendu que : Les néonicotinoïdes appauvrissent durablement les sols cultivés et polluent les nappes phréatiques et les cours d’eau d’une manière inédite ; qu’ils ont des effets inquiétants sur les oiseaux et les mammifères, partout où on a pris la peine de mesurer leurs effets ;
Attendu que : Les néonicotinoides utilisés de façon systémique et systématique, favorisent l’apparition  accélérée de souches de bio-agresseurs résistantes aux pesticides, et que les études les plus récentes montrent que le risque est grand pour l’agriculture de n’avoir bientôt plus aucune protection chimique à opposer à ces bio-agresseurs, et qu’il est urgent de changer nos méthodes de production agricole ;
Attendu que : Les produits et les méthodes de protection alternatives existent, et que les études montrent même qu’elles garantissent un même niveau de protection des cultures, mais qu’elles sont d’un bien meilleur rendement financier pour les agriculteurs qui les utilisent, en raison du coût de plus en plus élevé de la protection chimique des cultures.

Nous, citoyens et électeurs européens demandons solennellement aux candidats au Parlement européen 2014 de tout mettre en œuvre une fois élus pour faire interdire, sans conditions et sans restriction, l’ensemble des pesticides néonicotinoïdes tels que la clothianidine, le thiamethoxam et l’imidaclopride : pour que la satisfaction de nos besoins alimentaires aujourd’hui ne remette pas en cause les productions agricoles et l’environnement des générations à venir.

http://actions.pollinis.org/actions/europe_et_pesticides_tueurs_abeilles/

Publicités
Cet article a été publié dans Géopolitique & économie mondiale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.