Le Champ de la cohérence Universelle (science quantique)

Extrait du livre : Le Champ de la cohérence Universelle

Le champ de la cohérence universel

*  La conscience résiderait dans le cortex cérébral et serait le résultat d´un simple mélange de substances chimiques et de cellules cérébrales.

* Dans le monde atomique, les fluctuations se comparent au va et vient incessant de l’énergie, que l’on pourrait comparer à une balle de ping pong. Cette émission et cette réabsorption de particules virtuelles surviennent non seulement avec les photons et les électrons, mais aussi avec toutes les particules quantiques de l’univers. Le champ du point zéro est le réceptacle de tous les champs, de tous les champs de l´état fondamental et de toutes les particules virtuelles. Tous les échangent de particules virtuelles émettent de l´énergie.

* Un des aspects les plus importants concernant les ondes est qu´elles sont à la fois codeuses et porteuses d´information. Lorsque deux ondes sont en phase et se chevauchent, ce qu´on nomme techniquement « interférence », l´amplitude combinée des ondes est plus grande que leur amplitude respective et le signal devient plus fort. C´est comme si on fixait ou échangeait de l´information, ce qu´on nomme « interférence constructive ». Si une onde est en crête alors que l´autre est en creux, elles ont tendances à s´annuler mutuellement, un processus appelé « interférence destructive ».

* Apres une collision chaque onde contient de l´information sur l´autre, sous la forme d’une énergie encodée, incluant toute autre information contenue par cette dernière. Les modèles d´interférence équivalent à une accumulation constante d´information. Les ondes ont donc une capacité d´accumulation quasi infinie.

* La force de Lorentz = force qui ralentit les particules se déplaçant dans un champ magnétique.

* Champs morphiques pour décrire les propriétés d´auto-organisation des systèmes biologiques, des molécules aux sociétés, en passant par des corps. Selon son point de vue, la « résonnance morphique » est l’influence d´un semblable sur un semblable dans l’espace et le temps. Ces champs ont une mémoire cumulative des systèmes similaires à travers les cultures et le temps.

* La combinaison appropriée d´oxygène et de gaz carbonique, une technique avant-gardiste employée pour les transplantations cardiaques afin de le maintenir en vie. Ils venaient en effet de lui injecter de l´acétylcholine et de l´histamine, 2 vasodilatateurs connus, et par après, de l´atropine et de la mépyramine, 2 substance agonistes aux autres, pour ensuite mesurer le flot sanguin dans l´artère coronaire ainsi que les changements d’ordre mécanique, entre autre le rythme cardiaque. Tout se passa comme prévue, sans surprise : l´histamine et l´acétylcholine augmentèrent le flot sanguin dans les artères coronaires, tandis que la mépyramine et l´atropine le réduisirent. Seule aspect inhabituel de l´expérience : les agents de changement n´étaient pas des substances chimiques pharmacologiques, mais plutôt des ondes de basse fréquences provenant de signaux électromagnétiques émis par les cellules.

* A savoir que chaque molécule dans l´univers dispose d´une fréquence unique et que le langage qu´elle utilise pour communiquer avec le monde est celui d´une onde de résonance. (p 68)

* Chaque cellule contient en moyenne une molécule de protéine pour 10.000 molécules d’eau.

* Sur notre planète, tous les sons, tel le bruit d´un cours d ‘eau, un éclat de tonnerre, un coup de feu ou un piaillement d´oiseau, sont émis à basse fréquence, soit entre 20 hertz et 20 KHz, spectre que les humains peuvent entendre.

* Selon la théorie de Benveniste, 2 molécules se syntonisent l´une sur l´autre, même à distance, et vibrent à la même fréquence. Ces deux molécules créent ensuite ensemble une autre fréquence, qui entre en résonnance avec la molécule suivante, ou le groupe de molécules suivante, à l´étape subséquence de la réaction biologique.

* Le champ du point zéro, aussi appelé vide quantique.

* Des zones précises du cerveau servaient à retenir des souvenirs particuliers.

* La mémoire est repartit dans l´ensemble du cerveau.

* L´odorat, le gout et l´ouïe, fonctionnent par l´analyse de fréquences.

* Avec l´IRM, il faut localiser l´eau qui se cache dans les moindres recoins. A cette fin, il est nécessaire d´atteindre le noyau des molécules d´eau reparties dans tout le cerveau. Etant donné que les protons tournent sur eux-mêmes, tels de petits aimants, il est plus simple de les localiser en envoyant vers eux un champ magnétique. En  effet ce dernier accélère la rotation des protons jusqu´au point ou ces derniers se comportent comme des gyroscopes fous. Ces mouvements moléculaires rendent les molécules d´eau plus faciles à localiser par l´IRM pour finalement pouvoir produire une image des tissus mous du cerveau.

* La perception a lieu à un niveau beaucoup plus fondamental de la matière, c´est à dire au tréfonds de la particule quantique. Nous ne voyons pas les objets en soi, mais seulement leurs informations quantiques, et par extrapolation, nous construisons des images. Notre perception du monde découle de la syntonisation avec le champ du point zero.

*  Stuart Hameroff se demandait comment des substances anesthésiques (l´oxyde d’azote « N2O », l´éther « CH3CH2OCH2CH3 », l´halothane « CF3CHCIBr », le chloroforme « CHCI3 » et l´isoflurance « CHF2OCHCICF3 » )   pouvaient bien faire perdre conscience aux gens. Il soupçonnait que les anesthésiants généraux devaient interférer avec l´activité électrique des microtubules, mettant ainsi la conscience hors circuit. Les microtubules constituent en quelque sorte le squelette de la cellule, ce qui maintient sa structure et sa forme, ces treillis hexagonaux microscopique, faits de fins filaments de protéine appelés tubulines, forment de minuscules cylindres creux de longueur indéfinie. Treize filaments de tubules s´enroulent en spirale dans le centre du cylindre. Tous les microtubules d´une cellule rayonnent du centre de la cellule vers sa membrane, tels les rayons d´une bicyclette. On sait que ces petites structures en forme d´alvéole servent à transporter diverses substances dans les cellules, en particulier dans les cellules nerveuses, et qu’elles sont également cruciales pour la séparation des chromosomes lors de la division cellulaire. On sait aussi que la plupart des microtubules sont constamment en train de se reconstruire, s´assemblant et se désassemblant.

* Selon la theorie de Pribram, Hameroff et Scott Hagan, les microtubules et les membranes dendritiques seraient le système internet du corps.

* Le cerveau extrait les « vieilles » information de la même façon qu´il traite les « nouvelles », c´est à dire par transformation holographique des tracés ondulaires interférentiels.

* Une des lois fondamentales de la physique quantique stipule qu´un événement du monde  subatomique existe dans tous ces états possible jusqu´à ce que l´acte d´observer ou de mesurer le « fige » dans un état particulier. Ce processus est techniquement connu sous le nom d´effondrement de la fonction d´onde, ou la « fonction d´onde »  correspond à l´état de toutes les possibilités.

* Si deux particules subatomiques ont été en contact étroit, elles semblent pouvoir communiquer à n´importe quelle distance après avoir été séparé.

* Le rêveur est le réceptacle d´une pensée empruntée, d´une notion collective, présente dans les vibrations microscopiques évoluant entre les rêveurs. ( p 146)

* Des gens sont capables de ressentir la douleur d´autres personnes. Ces receveurs perçoivent la douleur, mais pas sur le plan conscient. Leur empathie se traduisait physiologiquement par un volume moindre du flux sanguin ou une accélération du rythme cardiaque, mais pas consciemment.

* Les machines à détecteurs de mensonge, enregistre toute augmentation de la conductivité électrique de la peau, elle-même occasionnée par l´augmentation de l’activité des glandes sudoripares, lesquelles sont à leur tour contrôlées par le système nerveux sympathique.

* Les analyses des électroencéphalogrammes des cerveaux d’enfants de moins de 5 ans indiquent que ces derniers fonctionnent en permanence sur le mode alpha, l´état de conscience modifié chez l’adulte, plutôt que sur le mode beta ordinaire propre à celui-ci.

* Les ondes cérébrales de 10 Hz sont bloquées à 170 mètres sous l´eau, car l´eau de mer à cette profondeur constitue un blindage efficace contre toutes ondes, sauf celles qui appartiennent aux fréquences extrêmement basses du spectre électromagnétique. Etant donné que chaque objet absorbe et irradie le champ du point zero, les informations étaient sans doute ré-émises de l´autre coté du « bouclier » aquatique.

*Ceux qui savent voir à distance ne captent pas quelques choses d´invisible pour le reste d´entre nous. Ils ne font qu´éliminer les distractions.

* En mourant, nous « dissocions » notre fréquence de la matière de nos cellules.

Lynne  Mc  Taggart

 

Publicités
Cet article a été publié dans Neuroscience & science quantique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.