« Je n’irai pas à une manifestation contre la guerre, mais si vous faites une manifestation pour la paix, invitez-moi » paroles de Mère Thérésa

Le bien-être et la santé

Quand j’ai entendu cette citation de Mère Teresa pour la première fois : « Je n’irai pas à une manifestation contre la guerre, mais si vous faites une manifestation pour la paix, invitez-moi. », je me suis demandé : « Que peut bien vouloir dire Mère Theresa avec cette phrase? » Il m’a fallu un certain temps pour le comprendre et l’intégrer. J’ai pratiqué et enseigné le Qi Gong (art martial chinois) plus de vingt années, et durant cette période, j’ai pu vérifier par l’expérience que l’énergie se déplaçait systématiquement vers l’endroit de mon corps sur lequel je me concentrais. Cette prise de conscience m’a permis de considérer la citation de Mère Teresa sous un autre angle.

Et je me suis posé la question suivante : « Souhaites-tu vraiment un monde sans guerre ? » En effet, si je reprends la phrase de Mère Theresa «Je n’irai pas à une manifestation contre la guerre» à la lumière de cette prise de conscience que l’énergie se déplace vers l’endroit où je me concentre, cela voudrait dire que manifester contre la guerre reviendrait à me concentrer sur la guerre et à nourrir cette dernière, ce qui aurait pour conséquence de la faire grossir, obtenant ainsi le résultat inverse de celui souhaité initialement. Par contre si je manifeste pour la paix, je me concentre sur cette dernière, la nourrissant de mon énergie. Le résultat serait de faire grandir la paix. De plus en me focalisant sur la paix, je cesse de penser à la guerre, donc de la nourrir et cette dernière maigrit jusqu’à disparaître. Dans ces conditions, ne vaut-il pas mieux rêver de paix (plutôt que d’absence de guerre) afin de créer efficacement un monde meilleur ? Alors oui, je prends conscience de la profondeur de cette citation de Mère Teresa, et partage vraiment son aspiration à créer un monde de paix. J’en déduis de manière plus générale que si l’énergie se dirige vers l’endroit où je me concentre, il serait judicieux de me concentrer exclusivement sur ce que je souhaite afin de le créer. Et ceci s’applique bien entendu à ma vie professionnelle.

En tant que Masseur-Kinésithérapeute, n’était-il pas indispensable pour moi de comprendre en profondeur ce qu’est la santé ? Mais quelle est la définition de la santé de l’OMS ? « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » Cette définition n’attire-t-elle pas notre attention sur le bien-être ? Pour en revenir à la citation de Mère Teresa, et à propos de mon métier, ne conviendrait-il pas de dire également : « Je ne lutterai pas contre la maladie, les pathologies et les infirmités, mais si vous oeuvrez pour le bien-être et la santé, invitez moi. » À la lumière de ce qui précède, l’art de libérer et cultiver le bien-être et la santé devient fondamental. Si dans un premier temps, ma quête était le soulagement de la souffrance et de l’infirmité, depuis cette prise de conscience elle consiste à libérer et cultiver le bien-être. Pour cette raison, il est juste de dire que la Libération Holographique du Cœur Péricarde® LHCP Méthode Chamodot est une nouvelle approche du bien-être. Ainsi dès lors, j’ai orienté mes recherches dans cette direction, celle du bien-être. Et à force de chercher, on finit toujours par trouver des choses intéressantes et novatrices.

Les résultats obtenus durant plus de trente ans d’expérience professionnelle et de recherche ont dépassés toutes mes espérances, et m’amènent à émettre une hypothèse quelque peu audacieuse : « Et si l’apparition du bien-être avait pour conséquence indirecte l’apparition de la santé ? » Si cette hypothèse est vraie, la seule nécessitée serait d’oeuvrer pour le bien-être. Ainsi ces deux quêtes, libérer le bien-être et soulager les souffrances endurées, n’en feraient qu’une à la condition sine qua non de se focaliser uniquement sur la recherche du bien-être. Il m’a été nécessaire : de vérifier cette hypothèse, de trouver une définition satisfaisante du bien-être, d’élaborer une méthodologie qui permet de libérer le bien-être, et enfin de trouver des outils appropriés. Une fois cette méthodologie définie, il restait à en démontrer son efficacité, et pour cela à définir des moyens de vérification et d’évaluation du bien-être. Devant les résultats obtenus, le moment est venu de tenter d’élaborer un nouveau modèle théorique. Ce modèle, bien que perfectible, m’a donné quelques clés et m’a permis de comprendre pourquoi, l’apparition du bien-être avait pour conséquence indirecte l’apparition de la santé. Le but de toute cette quête étant de pouvoir partager mes découvertes et les mettre au service de tous les êtres qui en ont besoin.

Jean-Pierre Chamodot

http://www.chamodot.org

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Développement personnel, Santé globale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.