La géobiologie, c’est quoi ?

La géobiologie, éthymologiquement GEO (la terre, l’environnement), BIO (la vie, le vivant), LOGIE (l’étude), est l’étude des effets de l’environnement sur le vivant.

La géobiologie est une approche ancestrale, similaire au feng-shui oriental. Les géobiologues étaient autrefois mieux connus sous le nom de « sourcier », du fait de leur capacité à déterminer le meilleur emplacement pour trouver une source et ainsi permettre de creuser un puits. De tous temps l’approche de l’environnement était utilisée pour construire des bâtiments (maisons, ou bâtiment de culte telles que les églises), afin d’intégrer au mieux les caractéristiques des lieux à la vie de ses habitants. Les maisons anciennes n’étaient pas orientées n’importe comment, mais placées à des endroits stratégiques par rapport aux cours d’eau souterrains, en tenant compte de la nature du sol, et des phénomènes subtils. De nos jours, ces connaissances et ressentis de nos ancêtres bâtisseurs sont tombés dans l’oubli par le rythme effréné du modèle matérialiste et les intérêts différents de notre société « moderne »…

Voici les différentes parties de ma présentation

  • un peu d’histoire sur la géobiologie
  • notions de taux vibratoire et d‘ionisation de l’air
  • l’environnement souterrain (cours d’eau, faille, etc.)
  • les rayonnements naturels (réseaux géomagnétiques hartmann, curry, etc.)
  • les rayonnements électromagnétiques artificiels (téléphone portable, wifi, courant électrique, etc.)
  • les effets de formes (effets de coins, de piques, etc.)
  • la mémoire des murs, mémoire du lieu (champ de bataille, colère, etc.)
  • les « présences », les âmes désincarnées
  • les actes d’envoûtement et autres magies
  • et bien sûr les possibilités d’harmonisation de ces aspects géobiologiques !!!
  • mais… la géobiologie n’est pas une fin en soi

Un peu d’histoire

la géobiologie à l’époque des romains, puis des indiens d’amérique

Avant l’implantation d’une cité, les romains avait pour habitude de laisser brouter les moutons durant une année sur le lieu envisagé, à la fois pour savoir où se trouvaient les nappes d’eau de surface pour les puits puis pour savoir si le lieu était « bon ». Pour cela, au bout d’une année, ils procédaient à leur dissection pour analyser notamment l’état de leur foie ; si le foie était correct, on y implantait la cité, sinon, rebelote !

Les indiens nomades, pour l’implantation de leur campement provisoire lâchaient leurs chevaux et choisissaient d’installer leur campement à l’endroit précis où les chevaux s’étaient arrêtés pour se reposer. Les indiens savaient utiliser les animaux, dont la survie dépend beaucoup + de l’utilisation optimale de chacun de leurs sens.

Notions de taux vibratoire et d’ionisation de l’air : 2 notions importantes pour comprendre pourquoi un lieu est favorable ou non au vivant.

Ces 2 notions sont intimement liées. Commençons par l’ionisation de l’air : les particules composant l’air sont chargées électriquement ; ces charges électriques ont une polarité (+/-), et on les appelle ions négatifs, et ions positifs.

  • Un taux élevé en ions négatifs est favorable au vivant et est vitalisant (on peut retrouver des lieux très chargés en ions négatifs par exemple au bord d’une cascade, en bord de mer, en pleine forêt, en pleine montagne … d’ailleurs on ressent souvent ça comme « le grand air » !)
  • A l’inverse, un taux élevé en ions positifs est défavorable au vivant et est dévitalisant (l’exemple le plus clair est un bureau climatisé en plein centre ville, qui déborde d’équipements électriques et où règne stress et énervement… l’air est suffocant, lourd..)

De même, un haut taux vibratoire, représentant une atmosphère riche en ions négatifs (en particules pleines de vitalité !) est vitalisant.

Tandis qu’un taux vibratoire bas, représentant une atmosphère pauvre en ions négatifs, est dévitalisant.

(Petit aparté sur les ionisateurs du marché : seuls quelques uns sont réellement efficaces et surtout non dangereux —  fin de l’aparté, ça me semblait important à signaler..)

L’environnement souterrain : les cours d’eau, les failles géologiques, etc…

Pour comprendre l’influence des éléments qui se trouvent dans le sous-sol, il est important d’intégrer pourquoi ces choses sont ressenties au niveau de la terre. D’une part le noyau terrestre est constitué de métaux en fusion qui rayonnent vers l’extérieur, donc vers le cosmos, et d’autre part, la polarité de la terre (-) par rapport à son système solaire ; tout cela créé un échange entre énergie tellurique (qui vient du noyau de la terre) et énergie cosmique (qui vient du cosmos), 2 énergies sans lesquelles aucune vie ne serait possible. L’homme comme tout être vivant sur la planète terre fonctionne grâce à l’équilibre de ces 2 forces. Si une vient à manquer, la vie se dégrade irrémédiablement (cf les soins apportés aux astronautes pour qu’ils ne deviennent pas fous en orbite).

En temps normal, l’équilibre est atteint au niveau de l’écorce terrestre, mais en cas d’irrégularité du sous-sol, l’énergie cosmique a du mal à « percer » à travers la couche terrestre, provoquant un excès d’énergie tellurique qui emporte avec lui les énergies croisées en chemin.

Et donc, les cours d’eau souterrain : l’énergie créée n’est pas la présence d’eau elle-même, mais elle vient de la friction de l’eau sur les parois du cours d’eau souterrain qui provoque un micro-courant électrique remontant à la surface, et détecté sur les bords du cours d’eau.

Et pis les failles : c’est un changement entre 2 couches géologiques, ou une fissure dans une roche qui laisse passer les rayons gamma issus du noyau terrestre. C’est donc précisément à l’aplomb d’une faille que les rayons gamma peuvent être ressentis si un déséquilibre cosmo-tellurique est présent.

Bien sûr, l’effet cocktail est bien présent en cas de superposition d’une faille et d’un cours d’eau !

Les rayonnements naturels : réseau Hartmann, Curry, et tous leurs copains…

Comme tout ce qui est présent dans l’Univers, la planète Terre étant un immense aimant polarisé (pôle Nord et pôle Sud) et de part la composition de son noyau, il se créé des sortes de champs géomagnétiques naturels, réguliers et quasi constants que l’on appelle réseaux car ils sont tissés comme une toile. Comme toute vibration, ces réseaux comportent des harmoniques, certaines de celles-ci revitalisent tandis que d’autres dévitalisent.

Les réseaux les plus connus sont les suivants

  • Le réseau Hartmann
    • orienté Nord/Sud et Est/Ouest sur toute la planète
    • ces lignes sont épaisses de 20cm, et espacées tous les 2m à 2m50
    • de nature électrique, résonne avec le nickel. Ces lignes peuvent être déplacées par l’influence des champs électriques à proximité (exemple d’une lampe électrique), provoquant un dédoublement de ligne et de nouveaux croisements
    • les points « nocifs » se situent principalement au croisement de 2 lignes de polarité négative
  • Le réseau Curry
    • orienté à 45° par rapport au réseau Hartmann
    • ces lignes sont épaisses de 40cm, et espacées de 3 à 8m
    • de nature magnétique, résonne avec le fer. Ces lignes peuvent être déplacées par la présence d’une masse métallique importante
    • les croisements sont encore + nocifs que ceux du réseau Hartmann

Bien sûr, lorsque que l’on se trouve à un croisement de croisement, le cocktail est encore + puissant..

Pour mieux comprendre : si le lieu est « chargé », il se forme au niveau des croisements une sorte de flamme verticale (on peut d’ailleurs ressentir un point chaud à mains nues à ces endroits). Si les charges d’un lieu sont transmutées en amour, ces flammes sont inexistantes, et c’est ce qui fait que les croisements ne sont plus nocifs lorsque le lieu est harmonisé !

Nota : les polarités intéressantes de ces réseaux sont utilisées depuis la nuit des temps, notamment pour créer de hauts lieux vibratoires (cathédrales, menhir, dolmen, etc.).

Les rayonnements électromagnétiques artificiels

Ils regroupent les basses fréquences comme le courant électrique, et les hautes fréquences émises par téléphone portable, téléphone sans-fil DECT, wifi, bluetooth, wimax, et tout ce qu’on appelle les « ondes ».

voici le profil d’un rayonnement haute fréquence

Par définition, ces rayonnements ne sont pas présents dans la nature. Leur rayonnement est alternatif (tantôt de polarité positive, tantôt négative), le signal est brouillé et saccadé. La fréquence du signal est élevée pour contenir un maximum d’information pour une consommation électrique minimale, ce qu’on appelle les micro-ondes (d’ailleurs le four à micro-ondes a été découvert par l’armée de l’air car les radars haute fréquence situés sous le cockpit avaient tendance à « cuire » l’arrière train des aviateurs et leur provoquer des troubles cognitifs, des nausées, etc. (symptômes connus depuis les années 60 sous le terme de « syndrôme des micro-ondes »)).

Toutes ces ondes agissent et circulent grâce aux molécules d’eau contenues dans l’air, l’eau étant la molécule polarisée la plus petite, permettant ainsi de porter l’information.

Ok, mis à part ça, pourquoi ce serait pas très favorable à la vie ??

D’une part, bien souvent, la fréquence porteuse de ces rayonnements est proche des fréquences de fonctionnement du corps humain (et notamment des ondes cérébrales…). Ce qui interfère et brouille petit à petit nos fréquences propres.

D’autre part, c’est la composante de rotation en 3 dimensions de ces ondes, ce qu’on appelle le champ de torsion, qui peut être :

  • soit lévogyre (tournant vers la gauche), rotation déstructurante et dévitalisante
  • soit dextrogyre (tournant vers la droite, comme un tire-bouchon !), rotation structurante et vitalisante

Vous aurez donc compris que l’ensemble des rayonnements artificiels ont un champ de torsion lévogyre, donc dévitalisant. De +, ce qu’il y a de vachement pratique avec cette rotation lévogyre, c’est que ça a la fâcheuse tendance à amplifier ou à créer les autres phénomènes rencontrés en géobiologie (par exemple une maison chargée deviendra invivable dès lors que l’on y installera des appareils émettant ce type d’ondes), et provoquer la présence et la multiplication des microbes (ceux-ci étant juste là pour restructurer la matière (les bactéries) et évacuer les déchets (les champignons)) – pour preuve les études montrant que le nombre de germes « pathogènes » présents sur un téléphone portable est quasiment 500 à 1000 fois supérieur au nombre de ces germes présents sur la lunette des toilettes !!

Mais le côté intéressant avec cette composante lévogyre, c’est que l’on peut lui dire d’évoluer et de passer en dextrogyre !

Quelle solution à ça ?

Eh oui ! Différents dispositifs de « protection » existent, certains sont + chers qu’efficaces. Si vous êtes attachés à une solution « matérielle », je vous en propose une gratuitement ici dans la section téléchargement,, il y a juste à l’imprimer et la tester vous-même. Efficacité vérifiée personnellement par biorésonance !

Une autre technique encore + simple et sans dispositif est possible, dont voici la description ici (volume virtuel d’énergie dextrogyre).

Les effets de forme

On les appelle aussi « émission de forme », ce sont des effets créés par certaines formes (réelles ou virtuelles). L’énergie émise par certaines formes a été notamment étudiée de près par Jacques Ravatin, André De Bélizal et Léon Chaumery (leurs travaux sont largement cités sur le net). Pour être clair et simpliste, il y a l’exemple de la forme pointue (comme la pointe d’un couteau), ou d’un angle aigu. L’énergie dégagée est en général dévitalisante et déstructurante.

On peut ressentir clairement un malaise à proximité de ces formes, voici donc à présent cela expliqué !

Eh oui, nos ancêtres connaissaient bien ces effets, les poutres aux coins biseautés et les cornières dans les angles n’étaient pas là que pour faire beau… (voir schéma ci-contre tiré de « Géométries Sacrées » de Stéphane Cardinaux).

Et puis autre exemple avec le coin pour calmer les enfants turbulents, ce n’est pas un hasard si ça calme !!

La mémoire des murs, mémoire du lieu

Les lieux conservent des empreintes des émotions qui y ont été émises. Et comme beaucoup de choses dans la vie, les émotions négatives ont un poids bien plus important que les émotions positives.

Souvent, cette mémoire des murs est liée à des évènements tragiques qui se sont déroulés dans la maison ou dans le lieu (un suicide, une bataille, etc). Et tant que cette mémoire n’est pas « nettoyée », l’ambiance est lourde, électrique et provoque chez ses habitants de fréquentes disputes ou autres gentillesses.

Quant on dit « murs », cela rassemble en fait tout ce qui a une certaine masse, une certaine texture, et qui est capable de retenir une fréquence. Par exemple les jolis masques en bois de guerriers africains sont bien souvent chargés en choses pas forcément très décoratives…

Les « présences », les âmes désincarnées

Et oui, ça existe en effet. Pas la peine d’en avoir peur, il suffit juste de comprendre comment et pourquoi cela existe, et leur rendre leur liberté. Vous avez sûrement vu le film « Ghost », c’est pratiquement ça sauf qu’il n’y a pas de trou noir pour les méchants, il n’y a que la lumière pour tous !

Ces « présences » sont juste des âmes, des champs d’énergie qui n’ont pas pu poursuivre leur cycle de réincarnation (réincarnation d’ailleurs prouvée scientifiquement et expérimentalement depuis les dernières avancées des neurosciences, mais libre à chacun de ne voir que ce qu’il croit et de se limiter à cela).

Il s’agit d’âmes errantes, d’âmes désincarnées, de personnes décédées non remontées au « ciel ». Ce sont souvent des âmes de personnes décédées subitement, ou qui avaient des choses à terminer ici-bas, ou encore des âmes de personnes trop endoctrinées par leurs croyances (peur du passage vers l’au delà..).

Et du coup, si une âme ne monte pas lors du décès de la personne ou lors de la cérémonie de funérailles, elle n’a plus l’énergie nécessaire pour monter seule. Elle va alors puiser cette énergie sur les lieux ou les personnes qu’elle habite, qui résonnent forcément avec les côtés « négatifs » de l’âme en peine concernée.

Ces présences peuvent parfois aller jusqu’à pouvoir agir sur le monde physique pour embêter, ou simplement pour signaler qu’elles sont là et qu’elles ont besoin d’aide ! Et en un petit coup d’pouce, elles sont ravies d’être enfin libérées.

Les actes d’envoûtement et autres magies

Bah oui ça aussi ça existe. Les envoûtements et magies sont ancrés dans certaines coutumes, souvent issues de la période du moyen-âge (les descendants récupérant ainsi ces mémoires de leurs aïeux). Ces actes perdurent encore de nos jours consciemment ou inconsciemment, soit par jalousie envers le voisin, soit par le fait qu’on tente d’envoûter des personnes ou que l’on se laisse « envoûter » par telle personne ou telle cause, sans se recentrer sur soi-même. Le but étant d’en prendre conscience et de s’en défaire, tout simplement.

Petit aparté, la magie noire n’est qu’une accumulation de pensées négatives…

Pour terminer, l’harmonisation de ces « désordres » géobiologiques

Bon, c’est la bonne nouvelle dans tout ça, tous ces désordres peuvent être harmonisés, assez simplement de surcroît ! (vous aurez compris que j’aime la simplicité, et son efficacité à toute épreuve !)

Plusieurs techniques existent, avec ou sans dispositif à garder sur le lieu, avec son lot d’avantages et d’inconvénients sur la durée.

Personnellement, après avoir testé plusieurs techniques et finalement intégrer que le lieu n’est qu’un hologramme de l’intérieur des personnes y vivant, j’explique et propose à présent aux occupants de s’en occuper eux-mêmes ! Par la technique de prise de conscience émotionnelle par le vide. Ainsi, vous libérez en vous ce qui résonne entre vous et votre lieu.

Quelques sont les « bienfaits » d’une harmonisation ?

Suivant les ressentis de chacun, ils peuvent être assez différents, mais en règle générale, une harmonisation bien faite passe inaperçue ; ou plutôt on ne se rend plus compte quand ça va bien de ce qui n’allait pas avant ! (c’est du vécu !) C’est en reparlant plus tard qu’on se rend compte de l’apaisement, la vitalité et la sérénité réapparue dans notre Vie…

La géobiologie n’est pas une fin en soi

Oui, comme tout, absolument tout ce qui vit dans l’Univers est en mouvement, votre lieu étant un lieu vivant n’échappe pas à la règle ! Son taux vibratoire évolue en fonction de ses occupants et ce qui y est déposé..

Il est important de comprendre que symboliquement, votre maison est votre intérieur, et la façon dont vous vous y sentez n’est que le reflet de la relation que vous entretenez avec votre enfant intérieur, votre âme, cette petite voix, et des déséquilibres que votre famille et vos ancêtres ; par exemple, des personnes vivant dans le passé auront tendance à attirer une maison chargée en mémoire des lieux et en entités ; une famille « électrique » habitera dans un environnement riche en perturbations électriques et rayonnements électromagnétiques artificiels, etc. Pour moi, ça a été à l’époque une maison super chargée en un peu de tout, ce qui m’a aidé à augmenter ma fatigue pour me contraindre finalement à voir cette autre réalité, et changer ma vie pour respecter mes aspirations profondes.

Donc tout ceci n’a que pour objectif ultime de faire prendre conscience de la nécessité d’évoluer

et pour dépasser notre inconscience et nos entêtements à vivre dans le passé, la Vie n’a pas le choix de nous faire passer par certains excès pour nous faire ouvrir les yeux… un peu comme un seau que l’on ne vide que lorsqu’il a débordé…

Ce qu’il est bon de savoir

Pour ne parler que des murs et de la manière dont ils captent les choses : la peur et la violence s’y inscrivent en noir au rouleau à tapisserie, tandis que l’amour et la gratitude s’y inscrivent au crayon de couleur !

Aussi, une fois harmonisé, votre lieu n’attirera plus et n’entretiendra pas les mauvaises vibrations, sauf si celles-ci sont entretenues par les personnes qui fréquentent ce lieu ou si des objets à bas taux vibratoire y sont déposés (dans ce cas, devenus conscients, vous saurez observer en vous clairement une différence dans l’énergie du lieu et ainsi l’attribuer à la venue d’une personne ou d’un objet).

Je n’aurais alors qu’un conseil, que vous preniez soin de votre lieu comme de votre intérieur, en libérant les choses du passé qui n’ont plus cours, en vivant à fond le présent et laissant place nette à l’avenir. Pour cela, la décoration ou le feng shui peuvent en être une forme, de même que votre propre créativité qui fera de ce lieu votre lieu, avec vos nouvelles vibrations orientées vers votre destinée…

– See more at: http://www.co-evoluons.com/geobiologie/#sthash.CxLLgvJT.dpuf

Qui ça peut concerner, et ce qu’apporte une harmonisation en géobiologie

A cette 1ère question, plutôt que dire 90% des gens, je répondrais plus simplement que l’harmonisation d’un lieu de vie concerne celui que ça intéresse de se sentir bien chez lui, de conserver ou retrouver une vitalité dans ce lieu, d’ôter certains malaises qui peuvent être ressentis par lui-même et/ou ses co-habitants (souvent les enfants, ou les femmes, plus sensibles…).

Si on part d’une liste de symptômes, voici les raisons qui peuvent amener à tester l’harmonisation en géobiologie :

  • problème de sommeil, nuits agitées
  • pipi au lit
  • sentiments étranges d’être épié
  • taux d’énervement et de stress élevé (et supérieur à une précédente maison), sans raison apparente
  • sommeil non réparateur
  • déclenchement de maladies spécifiques, ou chroniques

Et du coup, ce que ça apporte :

Pour reprendre ce qui se trouve dans l’article de présentation de la géobiologie :

Suivant les ressentis de chacun, qui peuvent être assez différents, mais en règle générale, je constate chez les personnes dont la maison a été harmonisée :

  • des nuits différentes dès le 1er soir, avec réveil bizarrement revitalisant même sans avoir fermé l’œil de la nuit (ou après un sommeil de plomb)
  • une réduction importante du stress, un apaisement soudain…

Puis au bout de 3 semaines :

  • un regain de vitalité
  • un sommeil redevenu réparateur
  • moins de tension dans le couple
  • certaines douleurs qui disparaissent, etc.
  • un sentiment d’harmonie dans le lieu

La maison, le lieu ainsi « nettoyés », vous aurez le libre choix de les conserver « propres », les embellir encore et encore, d’en prendre soin et d’y développer votre créativité ou d’en faire ce que vous souhaiterez…

Nota : par effet miroir, par résonance, ce qui est nettoyé dans la maison l’est également chez ses habitants

– See more at: http://www.co-evoluons.com/qui-ca-peut-concerner-et-ce-quapporte-une-harmonisation-en-geobiologie/#sthash.orMPfatp.dpuf

Extrait de : http://www.co-evoluons.com

Publicités
Cet article a été publié dans Développement personnel, Santé globale, Spirituel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.