Psychologie Cosmique – Peut-libérer les malades mentaux par la Lumière

18-04-85 2/2

Tu parles des malades mentaux et de la Lumière qui doit leur être donnée. Il faut d’abord que je te dise que les maladies mentales ont plusieurs origines. Il y a beaucoup de malades mentaux qui ont besoin d’un exorcisme, le sais-tu ? Et ceux qui les soignent, risquent beaucoup à leur contact, ils peuvent même y perdre leur vie, mourir prématurément. Parce que certains malades sont des possédés et qu’ils ont besoin plus que d’un hôpital, ils ont besoin d’une église, d’un exorciste ou d’un rédempteur.

Donc là, je te le précise, que lorsque tu as à faire à cette maladie, tu ne peux pas avoir recours à un jugement médical, tu ne peux pas avoir recours à un jugement scientifique. Tu n’as recours qu’à la clairvoyance, ou un contact inspiré par un esprit guérisseur.

C’est ce qui se passe assez souvent quand l’individu est prêt, parce qu’il faut supporter cet esprit guérisseur en tant que vibration permanente. Pour soigner toute maladie quelle qu’elle soit, il faut savoir ce qu’est cette maladie. Dans son aspect manifesté, on dit : « c’est la maladie mentale. » Dans une autre grande maladie on dit : « c’est le cancer de tel ou tel type, mais c’est le cancer. » Savoir ce qu’elle est dans son aspect extérieur ne suffit pas, si tu veux la soigner, il faut savoir ce qu’elle est dans son origine, vois-tu, dans l’œuf, pas dans ce qu’elle va devenir. Tu vois, il faut toujours de la connaissance, comme j’ai dit tout à l’heure au commencement.

Maintenant il y a des maladies classées comme mentales mais qui ont d’autres origines que le mental. Cela peut être une mauvaise incarnation. Quelqu’un qui refuse son corps, quelqu’un qui n’en veut plus parce qu’on avance l’heure de la naissance avec des produits chimiques. Ce n’était pas l’heure qui était prévue pour l’enfant, ce n’est pas la situation astrologique qui était prévue, ce ne sont donc pas les données qui lui conviennent. Alors l’être veut partir, il ne veut plus de ce corps, ce n’est pas le sien. Mais comme il s’est suffisamment avancé pour que la loi de la vie et de la mort fasse pression sur lui, alors c’est comme s’il était entre deux mondes, et on dit qu’il est fou.

Il y en a d’autres qui ont uniquement des problèmes psychologiques. Si tu connaissais la peur humaine telle qu’elle se manifeste dans ses plus grands désastres, il y aurait plus de la moitié de vos fous qui ne le seraient pas.

Parce qu’il faut comprendre une chose, (je vais te parler un peu longuement peut-être, mais tu en as besoin, tu appelles.) Il faut que tu comprennes une chose, soigner les malades mentaux, c’est soigner la peur du monde.

Le savais-tu ? Pourquoi devient-on malade mental à part les causes que je t’ai dites tout à l’heure ?

Il y a des gens qui naissent normaux, qui ont un développement jusqu’à un certain âge normal, et d’un seul coup ça chavire. C’est la peur. Si tu savais ce qu’est la peur humaine, tu comprendrais ce que je veux te dire. Pour beaucoup, ils se jouent une comédie, mais une comédie tellement sincère, malheureusement, que ce que nous appelons leur ordinateur cérébral, qui est pure logique et analyse, ne peut plus vivre selon ce que lui impose l’esprit qui a peur, de ce corps astral qui a peur. Alors, c’est le court-circuit. Il n’y a plus de logique, il n’y a plus d’analyse, il n’y a plus de contact avec la réalité. Ce n’est pas que le cerveau, à un moment donné, n’était plus fonctionnel. C’est son corps astral qui a fait le court-circuit avec ce qui lui permettait d’avoir contact avec la réalité, cette réalité qu’il ne veut plus et dont il a peur.

Je te le dis, la plupart de vos fous sur cette terre n’existeraient pas si l’homme n’avait pas aussi peur. La peur arrive n’importe quand. Elle peut se prendre lorsque l’être a deux ans, trois ans, quatre ans, trente ans, soixante ans. L’enfance, si tu connaissais l’enfance, tu comprendrais aussi pourquoi l’enfant peut avoir si peur qu’il devienne fou.

L’enfant est hyperconscient du monde. Il n’est pas inconscient. Ce n’est pas le petit bébé, dans ses langes bleus. Il vous connaît, il sait exactement qui vous êtes. Il ne peut pas parler parce que son corps est tellement neuf qu’il a besoin d’apprendre la pratique physique, mais avec tout ce que son esprit peut percevoir, il n’a pas besoin de quoi que ce soit pour apprendre. L’enfant, lorsqu’il naît, est hyperconscient, il se souvient même pour beaucoup de son incarnation précédente. C’est à force de s’enfoncer dans cette chair qui compose son corps, qu’il devient inconscient de ce qu’il est en tant que réincarné, inconscient de ses parents tels qu’il les voyait sur le plan de l’aura. Tant qu’il reste un peu au-dessus de la matière, alors c’est son esprit qui voit les choses, c’est son être subtil qui voit tout. Il connaît ses parents, il sait s’il va être aimé, s’il est déjà aimé ou pas.

Donc à cet âge-là, c’est toute une gamme de peurs qui peut l’assaillir. C’est pour cela que l’enfant doit être traité avec douceur, doit être sécurisé, éduqué fermement, mais avec amour aussi, pour que justement ces problèmes-là n’arrivent pas. Ces peurs créent des problèmes dans l’aura et cela peut créer aussi des maladies physiques, parce qu’ils sont partiellement à côté de leur corps. De temps en temps, ils réintègrent leur corps et ils repartent, ils paraissent rêveurs. Ils n’ont de goût à rien, ils n’aiment personne, ils ne sont pas vivants. Il y a tant de causes, que l’on ne peut pas avoir recours à des diagnostics édifiés par une médecine même spécialisée, par une technique même élaborée, ou un diagnostic purement venu du constat intellectuel, c’est-à-dire de l’évidence de la chose sur un plan physique. Il faut toujours, comme je l’ai dit au début, avoir recours à la connaissance ou à l’inspiration d’un guide guérisseur.

Vois-tu, c’est pour cela que, quiconque entreprend la guérison, s’attaque à un édifice de taille, parce qu’il s’attaque à sa propre ignorance.
Tu comprends maintenant.

Pour répondre à ta question, je ne te dirai pas, oui, on peut soigner par la Lumière. Je ne te dirai pas, non, on ne peut pas soigner par la Lumière. Je te dis, tu peux soigner par la Lumière si l’individu qui est fou mérite ou nécessite le traitement par la Lumière.

Alors comment savoir s’il nécessite, ça, c’est ton travail. Entraîne-toi, développe tes perceptions extrasensorielles comme disent certains. Développe en toi tout ce qui peut te donner accès au monde de l’inspiration, et à toi je te dis : puisque ta concentration est forte, que ta persistance existe et que tu as une certaine forme de magnétisme très actif. Heureusement d’ailleurs, parce que sinon tu ne saurais pas repousser la maladie de tes malades, tu serais déjà contaminé, peut-être fou toi-même, te rends-tu compte ?

Utilise cette énergie qui est là en tant que potentiel magnétique, comme un lien pour établir un contact subtil.

Quand on a justement ce type de magnétisme, ce type de force, de concentration, de persistance, le meilleur pour faire un diagnostic, c’est le pendule. Travaille le pendule, fais-le, apprends.

Achète-toi un pendule qui te plaise vraiment, le plus beau ou un simple, ou fais-le toi-même, qu’importe. Il faut qu’il te plaise, il faut qu’il te parle, il faut que tu l’aimes. C’est un objet de travail. Comme celui qui exerce un métier, aime ses outils. Alors, avec ton pendule fais pareil. Trouve-le beau, gentil, développe-lui une certaine nature, parce qu’il faut que la communication soit réelle. Il ne faut pas que tu aies l’impression de secouer un petit bout de fer, il faut que tu le sentes comme une communication avec un être. Naturellement ne personnifie pas le pendule, mais considère-le comme une vie. Si tu le considères comme une vie, alors ta foi dans cet objet et ce moyen de perception va être énorme et tu pourras avoir une réponse. En même temps, je te le dis, puisque tu y es, puisque tu as la réponse, demande, par ce moyen, une nouvelle technique par exemple. Avec le pendule, tu peux tout faire.

Et puis si tu le veux, nous aussi on pourra t’aider. Mais puisque tu aimes travailler, tu aimes construire, tu peux faire les choses toi-même, d’autant plus que tu es en pensée avec nous. Tu peux te mettre en relation avec nous, nous les demander et ensuite attendre la réponse de ton pendule. Tu peux faire cela. Ce qui ne veut pas dire que tu auras la réponse tout de suite, parce que même si on t’envoie la réponse tout de suite, cela ne veut pas dire que tu seras dans l’humeur de la recevoir, que tu seras dans la condition vibratoire de la recevoir. Tu travailles durement et tu as une vie comme tout le monde.

Donc ne sois pas impatient non plus, mais médite la chose, l’énigme. Nous lisons sur le fil de toutes les pensées. Pour nous, les pensées sont un moyen de vous connaître et de vous aider en même temps. Lorsque tu me demandes ou que tu me poses une énigme et que tu te mets dans la réceptivité médiumnique nécessaire pour avoir l’inspiration, le déclic ou carrément la réponse en tant que voix ou en tant que mouvement par le pendule, lorsque tu es prêt la réponse vient. Sois patient, je te l’ai dit.

C’est comme quelqu’un qui a un tout petit bout d’oreille et qui dit : « Je sais que l’oreille à une capacité, c’est l’ouïe. Donc dès demain je vais entendre. » Mais non, il faut un petit moment pour bâtir l’oreille. Il faut être un petit peu patient, mais après, avec l’exercice, avec la communion développée, ton pendule, ta petite voix intérieure te dira tout de suite ce qu’il faut faire. C’est pour cela, que partout où je passe, je dis toujours aux gens de pratiquer, pratiquer, pratiquer. Si vous pratiquez, vous devenez vivant, vous devenez la chose.

Pour répondre à ce que tu me demandes, je ne peux pas te dire que tu vas guérir tes malades par la thérapie de la Lumière, de la vérité et de la fréquence de la luminosité. Parce que, quand on guérit par la Lumière, il faut savoir ce qui guérit dans la Lumière. Ce qui guérit, c’est le fait d’émaner une vibration, qui, dans l’esprit de l’individu à soigner, est l’équivalent d’une décharge subtile. C’est une sorte d’électrochoc à un niveau éthéré. C’est pour cela que ce phénomène soigne, ce n’est pas pour autre chose.

C’est ainsi que lorsque je suis arrivé parmi vous, je ne vous ai pas dit : Très chers intellectuels, tout ce que vous avez appris c’est du papier froissé. Demain, il faut mettre les robes de moine, prier tous les jours, donner tout ce que vous avez, parce que le papier ça brûle et ça ne vaut rien. Non. J’ai même dit un jour que la connaissance était une des conditions primordiales pour entrer dans le temple de l’initiation. Il y a beaucoup de moines qui prient, cela ne veut pas dire qu’ils entrent dans le temple, même s’ils répètent des millions, des millions de mantras. Tant qu’ils ne sont pas suffisamment éduqués pour qu’ils soient fiables, pour qu’ils aient un quelconque rôle sur la terre, ils n’entrent pas. La connaissance est une des conditions de l’entrée dans le temple de l’initiation.

Donc, quoi que tu veuilles faire, toi l’enfant débordant, calme-toi un peu et développe en toi ce que je t’ai dit. Si tu es quelquefois un peu pressé dans la manifestation des phénomènes, ne laisse pas la colère et le doute t’envahir. Non. Prie-nous, pas religieusement, on n’en a rien à faire, mais profondément, sincèrement, avec communion, et va voir tes frères, ceux qui peuvent te redonner du courage, de la foi, de la confiance et exerce-toi. Le chemin de vie est un chemin de croix. À toi de savoir si cette croix doit être bâtie en bois, appartenir à la terre et disparaître quand tu rentreras dans la terre, ou si elle doit être faite de lumière pour qu’elle devienne ta conscience quand tu entreras dans le ciel. Si tu choisis la vie chemin de croix en bois, continue comme tu fais et tu auras déceptions, souffrances et tu diras :

Ce monde est une torture Seigneur. Pourquoi nous as-tu fait naître dans un monde si dur?

Puisqu’il faut l’épreuve, ne sois pas ignorant. Fais de cette croix, une croix de lumière pour qu’elle soit ta couronne et qu’elle éclaire aussi les autres.

Dans son ignorance, l’homme croit que l’épreuve qu’il rencontre dans le monde est une torture, un châtiment, ou un oubli, que Dieu fait à ses enfants. Dans son ignorance, il ne sait pas que c’est la nature, la nature avec un grand N, son seul initiateur, qui vient l’initier, qui vient le dépouiller, qui vient le purifier, pour que justement il entre dans le temple.

Alors, vois-tu, tout ce que tu peux entendre de ma bouche ce sont des paroles comme celles-là, parce que tu n’auras pas de moi un discours de spécialiste sur les soins par la lumière. Je sais très bien que la lumière ne peut pas guérir, cette lumière dont tu parles, elle ne le peut pas. C’est ton intelligence qui va guérir parce qu’elle va savoir. Elle va dire, celui-là a besoin d’un exorciste. Celui-là a besoin tout simplement d’une bonne fessée et de rentrer dans un groupe pour qu’il lui donne confiance dans le monde, qu’il lui enlève ses peurs, qu’il restructure son mental en tant que moralité et action. Et puis celui-là, il lui faut la grâce afin que son problème, qu’il soit karmique ou survenu en tant qu’accident, lui soit enlevé.

Parce qu’il y a des accidents qui provoquent ces choses-là, certains provoquent aussi de nombreuses maladies. Là, il faut que tu fasses le canal, ou que tu l’amènes vers ceux qui font le canal, pour que ce soit la grâce qui enlève le problème. Donc, tu vois, les choses ne sont pas aussi simples que cela. Elles sont compliquées tant qu’on n’a pas accès à l’intelligence. Mais sitôt qu’on a accès à l’intelligence, c’est réglé, parce que c’est la lumière, c’est la vérité.

Maintenant si tu fais la chose que je t’ai dite, avec le pendule, et que tu arrives à attirer un esprit guérisseur près de toi, alors tu pourras faire des choses qui seront performantes, parce que l’esprit guérisseur sera actif et opérationnel. Mais il faut que tu lui ouvres les portes. Si tu restes juste avec tes diagnostics, avec ta spécialité, tu ne pourras pas lui ouvrir la porte. Il faut que tu lui proposes ta connaissance, comme un matériel de base sublimé par son intelligence, par son action, afin que cela fasse quelque chose d’unique dans l’action rédemptrice.

Tu me comprends ?

(Le groupe)

Merci infiniment pour ce qui nous a été communiqué.

(Pastor)

C’est très gentil de me remercier, mais n’oublie pas que dans le temple personne ne se remercie. On s’aime, on se sourit, et le seul que l’on remercie, c’est celui qui nous a tout donné, là-haut, le véritable Maître.
Si tu veux remercier quelqu’un, ce soir en prière, dis merci à ton âme et dis merci à Dieu par exemple.
 

Bonsoir tout le monde.

http://www.conscienceuniverselle.fr/les-malades-mentaux

Publicités
Cet article a été publié dans Développement personnel, Santé globale, Spirituel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.