Votre style de vie a déjà été conçu – récit d’une expérience perçue

Eh bien, je suis de nouveau dans le monde du travail. Je me suis trouvé un travail bien rémunéré dans le secteur de l’ingénierie, et c’est un retour à la normale après mes neuf mois de voyage.

Car j’avais vécu une vie très différente pendant que je n’étais pas là, cette soudaine transition à l’existence d’un travail de 9h à 17h a mis en évidence quelque chose que j’avais négligé auparavant. Depuis qu’on m’a offert ce poste, je fais beaucoup moins attention à mes dépenses. Pas bête, juste un peu rapide pour sortir mon portefeuille. Par exemple, j’achète de nouveau des cafés hors de prix alors qu’ils sont moins bons que ceux que je buvais quand j’étais en voyage. Quand j’étais loin je ne faisais pas tous ces achats, et quand je m’offrais quelque chose je l’appréciais beaucoup plus.

Je ne parle pas d’achats hors de prix. Je parle des petites dépenses de tous les jours qui n’apportent rien de particulier à ma vie. Et je ne vais pas être payé avant deux semaines.

Avec le recul, je pense que j’ai toujours fait ça quand j’étais bien rémunéré, dépenser joyeusement pendant « les temps de rinçage ». Ayant passé neuf mois à vivre une vie de randonneur sans revenus, je ne peux pas m’empêcher d’être un plus plus conscient de ce phénomène quand il arrive. ! Je suppose que je le fais car je sens que j’ai retrouvé une certaine stature. Maintenant que j’ai de nouveau un emploi rémunéré, cela semble me donner le droit à un certain niveau de gaspillage.  On a un curieux sentiment de pouvoir quand on dépense de l’argent sans culpabiliser. On se sent bien en exerçant ce pouvoir de l’argent quand on sait qu’il y en a d’autre qui va bientôt revenir.

Ce que je fais n’est pas rare du tout. Tout le monde a l’air de faire la même chose. En fait, je pense que je suis revenu à la mentalité de consommation normale après avoir passé un certain temps loin d’elle.

Une des découvertes les plus surprenantes que j’ai faites lors de mon voyage, était que j’avais dépensé beaucoup moins d’argent par mois quand je voyageais à l’étranger (y compris dans des territoires où la vie était plus chère que dans le mien) que quand j’étais dans la vie active dans mon pays. J’avais beaucoup plus de temps libre, j’ai visité certains des plus beaux endroits au monde, j’ai fait de nouvelles rencontres, j’étais calme et paisible et j’ai passé des moments inoubliables et ça m’a coûté beaucoup moins cher que mon modeste mode de vie de 9h à 17h dans l’une des villes les moins chères de mon pays.

J’ai l’impression d’en avoir eu beaucoup plus pour mon argent à l’étranger que dans mon pays. Pourquoi ?

Style de vie

Ici, en Occident, les grandes entreprises cultivent et entretiennent volontairement un mode de vie de dépenses inutiles dans le public. Toutes les entreprises ont un énorme intérêt à ce que les gens dépensent leur argent sans compter. Ils chercheront à encourager les gens à prendre l’habitude de faire des dépenses occasionnelles ou non-indispensables dès qu’ils le pourront.

Dans le documentaire The Corporation, une psychologue dans le marketing a parlé de l’une des méthodes qu’elle utilisait pour augmenter les ventes. Son équipe a mené une étude sur l’effet qu’avait la ténacité des enfants sur la probabilité que les parents achètent un jouet. Ils ont découvert que 20 à 40% des achats de jouets et des visites aux parcs d’attraction n’auraient pas eu lieu si l’enfant n’avait pas harcelé ses parents. Ils ont utilisés ces études pour vendre leurs produits directement aux enfants, en les encourageant à harceler leurs parents pour qu’ils cèdent et achètent. Cette campagne de marketing représente à elle seule plusieurs millions d’euros qui ont été dépensés à cause d’une demande qui a été créée de toute pièce.

« Vous pouvez manipuler les consommateurs à vouloir, et donc leur faire acheter vos produits. C’est un jeu. » ~Lucy Hughes, co-créatrice de « The Nag Factor »

Ce n’est qu’un petit exemple de quelque chose qui dure depuis très longtemps. Les grandes entreprises n’ont pas fait fortune en vantant vivement les vertus de leurs produits, ils ont fait fortune en créant une culture de centaines de millions de personnes qui achètent plus que nécessaire et qui essayent de chasser leur insatisfaction avec de l’argent.

Nous achetons des choses pour nous remonter le moral, pour exposer notre statut au monde entier, et pour beaucoup d’autres raisons psychologiques qui n’ont pas grand chose à voir avec la vraie utilité du produit. Combien de choses avez-vous dans votre sous-sol ou dans votre garage qui n’ont pas bougé de leur place depuis l’année dernière ?

L’outil ultime pour les entreprises pour maintenir une culture de ce genre est de développer la semaine des 35 heures comme un mode de vie normal. Avec ces conditions de travail les gens doivent construire une vie le soir et le week-end. Le temps libre est tellement rare à cause de ces conditions de travail, que nous dépensons automatiquement beaucoup plus dans les divertissements et le confort.

Je suis seulement de retour au travail depuis quelques jours, mais j’ai déjà remarqué que j’ai abandonné les activités les plus saines de ma vie : la marche, l’exercice, la lecture, la méditation, et l’écriture.

La similitude évidente entre ces activités est qu’elles coûtent peu ou pas d’argent, mais qu’elles prennent du temps.

Soudain, j’ai beaucoup plus d’argent et beaucoup moins de temps, ce qui signifie que j’ai beaucoup de points en commun avec les citoyens de mon pays qu’il y a quelques mois. Quand j’étais à l’étranger je n’aurais jamais pensé à passer la journée à me promener dans un parc national ou à lire mon livre sur la plage pendant quelques heures. Maintenant j’ai l’impression qu’il est hors de question que je fasse ce genre de choses. Faire l’un ou l’autre prendrait plus de temps que mes précieuses journées du week-end!

La dernière chose dont j’ai envie en rentrant du travail est de faire de l’exercice. C’est aussi la dernière chose dont j’ai envie après le dîner ou avant de me coucher ou dès que je me réveille, et c’est ce sont les seuls moments disponibles pendant ma semaine.

Il semble que ce soit un problème avec une réponse simple : moins de travail, donc j’aurais plus de temps libre. Je me suis déjà prouvé que je peux vivre une vie épanouissante avec moins que ce que j’ai en ce moment. Malheureusement, c’est presque impossible dans mon secteur, et dans la plupart des autres. Soit vous travaillez plus de 35 heures, soit vous ne travaillez pas du tout. Mes clients et mes entrepreneurs sont tous fermement ancrés dans la culture de la journée de travail standard, donc ce n’est pas pratique et facile de leur demander de ne plus rien me demander après 13 heures même si je réussissais à convaincre mon employeur.

Votre style de vie a déjà été conçu

La journée de travail de huit heures développée pendant la révolution industrielle en Grande-Bretagne au 19e siècle, comme un répit pour les travailleurs d’usine qui étaient exploitées avec des journées de travail de 14 ou 16 heures.

Comme les technologies et les méthodes progressaient, les travailleurs de tous les secteurs sont devenus capables de produire beaucoup plus de valeur dans un plus court laps de temps. On pourrait penser que cela conduirait à des journées de travail plus courtes.

Mais la journée de travail de 8 heures est trop rentable pour les grandes entreprises, pas à cause de la quantité de travail que les gens font en 8 heures (l’employé de bureau reçoit en moyenne moins de trois heures de travail réel effectué en 8 heures), mais parce que ça fait un public tellement heureux de dépenser pour le plaisir. Garder des temps libres rares signifie que les gens dépensent beaucoup pour plus pour le confort, le plaisir, et toute autre forme de réparation qu’ils peuvent acheter. Ça les garde devant la télévision et les publicités. Ça les garde sans ambition en dehors du travail.

Nous avons été amenés dans une culture qui a été conçue pour qu’on soit continuellement fatigués, pour qu’on ait faim d’indulgence, qu’on soit prêts à payer beaucoup plus pour plus de commodité et de divertissement, et surtout, pour qu’on soit insatisfaits de notre vie pour qu’on continue à vouloir des choses que nous n’avons pas. Nous achetons toujours plus car nous avons l’impression qu’il nous manque quelque chose.

style de vie

Les économies occidentales on été faites d’une manière très calculée sur la satisfaction, l’addiction et les dépenses inutiles. Nous dépensons pour nous remonter le moral, pour nous récompenser, pour célébrer, pour résoudre les problèmes, pour élever notre statut, et pour lutter contre l’ennui.

Pouvez-vous imaginer ce qui arriverait si tous les gens de notre pays arrêtaient d’acheter autant de choses inutiles qui n’apportent aucune valeur durable à leur vie ?

L’économie s’effondrerait et ne reprendrait jamais

Par exemple, en Amérique, tous les problèmes très médiatisés dont l’obésité, la dépression, la pollution et la corruption ont permis de créer et de maintenir une économie d’un trillion de dollars. Pour l’économie de la santé l’Amérique doit rester en mauvaise santé. Les gens heureux en bonne santé n’ont pas le sentiment d’avoir besoin de plus que ce qu’ils ont déjà, ce qui signifie qu’ils n’achètent pas beaucoup de choses inutiles, qu’ils n’ont pas besoin d’être autant divertis, et qu’ils ne finissent pas par regarder beaucoup de publicités.

La culture de la journée de huit heures est une affaire de gros sous « le plus puissant outil pour garder les gens dans ce même état d’esprit insatisfait où la réponse à chaque problème est d’acheter quelque chose.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la loi de Parkinson. Elle est souvent utilisée en référence à l’utilisation du temps : plus on a donné de temps pour faire quelque chose, plus vous mettrez de temps à le faire. C’est étonnant de voir tout ce que vous pouvez faire en vingt minutes si c’est tout le temps que vous avez. Mais si vous avez toute l’après-midi, vous mettrez beaucoup plus de temps.

La plupart des gens traitent leur argent de cette façon. Plus on en a, plus on dépense. Ce n’est pas parce qu’on a soudainement besoin d’acheter plus car nous gagnons plus, c’est seulement que nous le pouvons, donc nous le faisons. En fait, il est assez difficile pour nous de ne pas augmenter notre niveau de vie (ou au moins notre taux de dépenses) chaque fois que nous avons une augmentation.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de fuir l’ensemble du système et d’aller vivre dans les bois. Mais nous ferions certainement bien mieux de comprendre ce que ce grand commerce veut que nous soyons. Ils travaillent depuis des décennies pour créer des millions de consommateurs idéaux, et ils ont réussi. Votre mode de vie a déjà été conçu, sauf si vous êtes une véritable anomalie.

Le client parfait n’est pas insatisfait mais plein d’espoir, ne s’intéresse pas à son développement personnel, regarde très souvent la télévision, travaille à temps plein, gagne bien sa vie, se gâte pendant son temps libre, et en quelque sorte ils ont du mal à joindre les deux bouts.

S’agit-il de vous ?

Il y a deux semaines j’aurais dit diable non, ce n’est pas moi, mais si toutes mes semaines deviennent les mêmes que celle que je viens de passer, ça pourrait être un vœu pieux.

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/votre-style-de-vie-deja-ete-concu.html

SOURCE : http://www‌.raptitude‌.com/2010/‌07/your-li‌festyle-ha‌s-already-‌been-designed/

 

Publicités
Cet article a été publié dans Développement personnel. Ajoutez ce permalien à vos favoris.