Le cinquième règne

Qu’est-ce que le cinquième règne ?

Cette expression  » cinquième règne  » apparaît dans les textes semi-ésotériques d’Alice Bailey. Il traduit un niveau de conscience lié au règne humain qui, en réalité, s’exprime au travers deux règnes : quatrième règne et cinquième règne.
Nous avons donc, au-delà des règnes microcosmiques :
 Premier règne : le minéral.
– Deuxième règne : le végétal.
– Troisième règne : l’animal.
– Quatrième règne : l’humain  » traditionnel «  que nous connaissons tous aujourd’hui. L’état de conscience de ce quatrième règne se définit par des êtres dont la priorité est d’épanouir leur personnalité ? procédé propre à l’épanouissement de l’individualité de conscience : corps physique, corps émotionnel, corps mental. Ce sont des êtres qui sont encore en séparativité (expression d’Alice Bailey) c’est-à-dire qu’ils vivent l’égoïsme et l’égocentrisme, se plaçant symboliquement au centre de leur monde représenté pour la plupart par leur cercle familial ou leur cercle d’intérêts ou d’ambitions professionnelles etc. L’intellect domine.

L’être du quatrième règne raisonne.

Les 4/5 de l’humanité liés à ce quatrième règne ont essentiellement une conscience au niveau émotionnel ou mental, ou les deux associés appelés aussi :  » kama-manas  » ou  » mental de désirs  » ; formes-pensées liées à l’émotionnel. L’être va agir et réagir en fonction de ses dépendances et ses non maîtrises propres aux corps de personnalité.

– Cinquième règne : le règne spirituel, règne de l’intelligence du cœur, de la Sagesse. L’homme y tend et doit un jour se réaliser comme tel. Ce règne marque le stade où l’homme use de justes relations humaines. Il n’est par ailleurs plus dépendant de ses passions et pulsions émotionnelles (même s’il ne les a pas encore maîtrisées). Cet être exprime l’intelligence du cœur et œuvre avec sagesse. Il rayonne se plaçant comme Unité dans le Tout et non plus comme le centre du monde. Autre caractéristique : il intègre et vit la loi de renaissance. Il comprend les lois de la nature dont celle du karma ou loi de cause à effet ; loi d’Harmonie Universelle. Il saisit que Vie et Energie sont synonymes. Il se sait un centre conscient d’énergies dont la pensée est énergie et force d’énergies en action.
L’être du cinquième règne devient un penseur positif et créé le monde de demain. Il sème dans le mental humain. Il gère qualitativement les énergies liées à la Pureté rayonnant celles du Beau, du Bien, du Vrai. Il tend à créer un monde meilleur.

Asservir, se servir, servir ; telle est la traversée du Règne humain.
Aujourd’hui, certains asservissent des peuples, beaucoup se servent, mais très peu servent. L’être du cinquième règne doit pouvoir dire en finalité :  » Je suis la Vie au service des vies « . (Extrait: Le pendule du 5 Règne, Anna Maël, Editions Alphée, p 58.)

L’être du cinquième règne rayonne. 

– Sixième règne : le règne divin, règne de la Volonté du Bien de l’ensemble, où l’Amour véritable peut s’exprimer en totale harmonie et sous l’égide de l’énergie de Volonté divine. Le Bouddha, le Christ sont des êtres en conscience du sixième règne.

– Septième règne : le règne macrocosmique, qui pourrait représenter pour nous le stade de la Perfection.

L’être du cinquième règne qui s’éveille a souvent besoin d’une passerelle de compréhension pour lâcher ses acquis cartésiens (qu’il a acquis en passant dans le quatrième règne) et s’ouvrir sereinement au domaine de l’énergie, et au concept philosophique voire théosophique qui se présenste devant lui.

 

Comment appréhender le 5ème Règne ?

Il ne faut jamais accepter que ce qui nous convient. Dans ce domaine du subtil, seront appréhendés des champs de conscience, au-delà de la conscience classique humaine; par conséquent, il faut du temps pour aborder, concevoir puis intégrer ces notions, qui pour beaucoup, seront sans doute nouvelles.

Par ailleurs, ce vaste univers répond à une loi : la loi de Liberté avec un L. majuscule .
Cette Liberté ne signifie pas le fait de faire tout ce que l’on a envie. Elle signifie être LIBRE, mais, par-delà, de comprendre bien entendu ce que cela sous-tend et sous entend.

1. L’Absolu

Quelle est l’aventure de notre planète, de notre système solaire, de notre système cosmique ?

– Premier postulat de l’Absolu : Il y a une Réalité en majuscule, à jamais inaccessible à quelque mental que ce soit, qu’il soit humain, solaire, ou cosmique. Cette Réalité sans cause que l’on peut appeler l’Absolu, n’est pas un être, et sera à tout jamais inaccessible.
C’est l’Etreté, sans commencement, ni fin.
L’Absolu dans son absolue conscience a considéré qu’il n’y avait aucune gloire à être Cela. Par définition l’Absolu va donc émettre des vagues de vie qui vont devenir des éternels pèlerins.
– Deuxième postulat de l’Absolu : il n’y a aucune gloire à être cela ; donc la réalisation au mérite.
– Troisième postulat de l’Absolu : Les vies plus avancées incluront dans leurs manifestations les vies plus jeunes. Ce qui signifie que toute vie sort (exit) de l’Absolu. Tout ce qui vient à l’existence a sa racine de vie dans l’Absolu. Mais, ces vies ont potentiellement leurs racines de vie dans l’Absolu et doivent par leur évolution grandir en existence.
La vie est faite de myriades de vies en évolution : racines de vie dans l’Absolu. Toute vie est potentiellement égale aux autres, mais ne l’est pas en réalisation, et par conséquent les vagues de vie vont passer par les règnes microcosmiques, les règnes de la nature, puis l’évolution supérieure: règne spirituel, règne céleste, règne solaire, règne cosmique, et au-delà, étant entendu que toute vie est à jamais un éternel pèlerin.
Quand nous regardons le ciel la nuit, nous voyons autant de corps de manifestation de grandes vies cosmiques, lesquelles sont incluses les unes dans les autres. Si l’on évoque sa finalité, cette grande vie – qui couvre des univers, et qui pour nous représente l’Absolu – peut dire :
 » Ayant créé ces univers d’une poussière de moi-même, je demeure « .

Que peut-on savoir de l’Absolu ?

– Premièrement : c’est l’espace abstrait absolu. Donc, sans aucune limite de direction.
– Deuxièmement : c’est le mouvement abstrait absolu. En d’autres termes, la conscience absolue.
– Troisièmement : c’est la durée. À ne pas confondre avec l’infini car, quoi qu’en soit l’idée de l’homme à ce sujet, l’infini est en réalité limité dans le temps et l’espace.
Voici une petite approche synthétique mais compréhensible, pour nous humains, qui sommes les plus petites vies en individualité de conscience. En effet l’être humain est la première vague de vie qui aborde l’individualité de conscience. Après, nous avons des êtres qui sont en supra conscience, et au-delà.

On peut imager l’Absolu par le Silence, celui-ci étant le Père-Mère de tous les sons. Tout sort du Silence, tout retourne au Silence. À partir de là, il existe le cercle infranchissable du son, et la durée du son.

Toute vie émane de l’Absolu.

2) Le don des règnes

Au fur et à mesure que les vagues de vies vont progresser, elles acquièrent des qualités de chaque règne de la nature (je ne parle pas ici du règne microcosmique que sont les ions, les électrons, les atomes).
– Il y a d’abord la vie dans le règne minéral. Elle va y acquérir la mobilité. Il faut savoir que les pierres bougent.
– Dans le règne végétal la vie va acquérir la sensibilité; les plantes ressentent.
– Dans le règne animal la vie acquiert l’instinct.
– Dans le règne humain la vie acquiert le mental.
– Comme le règne humain compte en fait deux règnes, il y a le mental du non soi, et le mental du soi.

3) Centres d’énergies et énergies

Si vous appréhendez la vie, sous le point de vue de l’existence c’est à dire de la manifestation, la vie est faite de deux lignes d’évolution :
Vous avez d’un côté les centres d’énergies, et de l’autre côté l’énergie.
– Les centres d’énergie : le minéral, le végétal, l’animal, l’être humain, les globes célestes; ils sont tous des centres d’énergies à des niveaux de réalisation différents.
– Parallèlement à cela, il y a les êtres énergies dont vous avez eu connaissance dans votre enfance comme étant les gnomes, les lutins, les elfes, les sylphides, les anges, les archanges.
Dans le monde des êtres énergies, le terme Déva recouvre tout le monde de la Mère, c’est-à-dire les énergies, tandis que le terme Ange définit des êtres qui, en tant que niveau de conscience, sont au-delà du règne humain. De plus grande évolution encore les Archanges ont une supra-conscience.

Quelle est la particularité de ces deux évolutions ?

Elles ont chacune une racine de vie dans l’Absolu (une source divine) et un niveau de conscience lié à leur stade de réalisation, et ce, au même titre que le minéral a un niveau de conscience, tout comme l’atome ; aujourd’hui, nos scientifiques savent qu’un atome a envi-ron 36 000 fonctions mémoire selon les situations dans lesquelles il se trouve.
Ainsi, le minéral a un niveau de conscience, de même pour le végétal et l’animal; mais il faut comprendre qu’à ce stade il n’y a pas d’individualité de conscience, mais il y a pour chaque règne une conscience de groupe qui émane d’une vie plus avancée. Cela signifie que, parmi les guides, vous avez un être et ses adjoints qui aident les vies à progresser dans tel ou tel règne. C’est ce qu’on appelle  » l’âme groupe « .

– Les centres d’énergie ont une forme bien définie.
– Les êtres énergies sont des souffles d’énergie plus ou moins vastes, étant entendu qu’ils peuvent prendre forme pour apparaître sous l’aspect de lutins, de gnomes etc.

Les deux évolutions appartiennent à l’aspect Fils (elles émanent de la fusion esprit-matière). Simplement, les êtres énergies appartiennent dans cet aspect « Fils » à l’aspect « Mère », (ils constituent la substance et la forme). Ce sont eux qui édifient les véhicules.
L’aspect Mère va fournir les véhicules, et notamment le non soi. L’aspect Mère, en nous, représente toutes ces vies mineures qui constituent nos véhicules de manifestations mais qui ne sont pas  » nous  » en tant que tels.

Si l’on reprend le deuxième postulat de l’Absolu :  » les vies plus avancées ont en charge les vies moins avancées « ; cela signifie qu’à notre niveau nous avons des myriades de vies mineures qui constituent nos corps et que nous avons à appréhender en tant que guide.

extrait du site 5e règne