Géobiologie et bien-être

 

A – Les jardins, les potagers, les terres agricoles 

Les règnes minéral et végétal ressentent notamment énergétiquement :

– la vibration du lieu même ; de son passé, de son sous sol…
– l’environnement (ligne haute tension, éolienne de plus de 14m de haut, château d’eau, transformateur…).
– le rayonnement, (la démarche qualitative) de l’agriculteur ou céréalier dont il dépend.
– la qualité vibratoire des traitements et engrais.
– la qualité énergétique de l’eau qui va l’alimenter.

I – Des sphères magnétiques : 

Une réponse pour assainir la mémoire et la pollution des siècles sur la terre.

Il y a donc correction des terres de façon permanente et définitive par des sphères magnétiques (il ne s’agit pas de sphères électromagnétiques), il s’agit de sphères aux rayonnements magnétiques (rayonnant des énergies solaires, cosmiques, et non lunaires, à la différence de nombreux autres types de correction plus classiques).

Cette façon de travailler harmonieusement avec les grands dévas permet de rééquilibrer, de favoriser la reprise en passage de ces grands êtres énergie (appelés : anges ou archanges) qui de par leur propre niveau d’évolution ne peuvent être présents que dans des champs non pollués qualitativement en vibrations, des champs riches en rayonnement énergétique.

  • En analogie, le rayonnement, (la démarche qualitative) de l’agriculteur ou céréalier dont il dépend : quand on pratique de justes relations humaines, on rayonne l’énergie d’Amour.

Quel est l’épicentre d’amour sur la terre ?
Le grand être appelé dans sa fonction « le Christ » ; il est la source planétaire de cette énergie. À ce titre, il peut dire : « Quand vous pratiquez de justes relations humaines, vous êtes en moi, et je suis en vous ».

Il s’agit de la même énergie.

  • À l’identique, le grand être énergie, déva, qui vitalise les terres a besoin de pureté pour passer.
  • Idem pour la barre Atlante, mise dans certaines conditions très spécifiques et harmonieuses, elle place le lieu sous de hautes fréquences de vitalité, donc de vie divine. (Voir livre : « le pendule du cinquième règne » Anna Maël. Editions Alphée).

À l’inverse quand un lieu est « plombé », il y a la vibration de destruction, de mort.

Quand nous sommes dans les énergies de vitalité, nous sommes dans les énergies opposées à la mort : l’Amour. Amour / À mort La plénitude de la vie dépend de ses acteurs et de leurs comportements.

La démarche de celui qui respecte déjà l’aspect biologique est excellente.

Mais cela ne concerne que la moitié de l’aspect Vie, la moitié du travail, la partie visible.
Cette partie pourrait bénéficier et profiter d’une mise en valeur exponentielle si ses qualités énergétiques étaient révélées, développées et épanouies.

La correction évoquée présentement compte deux niveaux d’intervention de notre part, sachant qu’est prise en compte la démarche de l’agriculteur et la qualité de rayonnement de la Terre) :

– 1) le stade où l’agriculteur envisage de passer en agriculture biologique : Mère-nature l’aidera d’autant plus qu’il enclenche cette démarche positive,
– 2) le stade où l’agriculteur n’envisage pas de passer dans un cycle en bio : à ce moment-là, la correction est tout à fait possible, mais pas de même nature.

Lorsqu’un être travaille en tant que Serviteur de la Vie, il se met sous haute surveillance du Père, et de la Mère, en conséquence, les grands êtres énergies qui représentent l’aspect Mère impressionnent l’être, et lui donne les moyens de réparer les erreurs que le fils a fait dans le passé. Cela est un propos général, pour l’humanité.

Celui qui se met en démarche consciente de cet aspect énergie, et qui travaille dans le sens bon et juste de la Vie sera aidé d’autant plus. Ceci est encore plus vrai s’il rayonne et respecte les aspects nature de la Mère liée à l’agriculture biologique. Cela implique et enclenche de grandes présences d’êtres énergies.

Ces corrections offrent aussi notamment la diminution de ce que l’on appelle « les mauvaises herbes » qui sont en réalité des herbes indésirables à l’endroit voulu.

II – La baguette spécifique pour aider au passage en bio, et la baguette
« engrais énergétique » 

Par ailleurs, il faut savoir qu’au même titre qu’il existe de l’engrais chimiques,
– il existe des engrais biologiques, naturels
– il existe aussi de « l’engrais » énergétique représenté par ce type de correction : des baguettes qui captent les énergies éthériques ; elles ont deux pôles ; un pôle Mère, un pôle Père, et sont de qualité vibratoire spécifique à la culture du champ où elles seront implantées. (Baguettes blés, baguettes carottes, baguettes betteraves…).

Chaque année il suffit de les retirer pour les remettre l’année suivante là où la culture sera déployée.

Les réponses à la (re) vitalisation des cultures existent,
pourquoi ne pas les offrir à la nature,
et à l’homme qui profitera de ces bienfaits ?

L’épanouissement et la vitalité
dépendent de l’Harmonie et de l’Equilibre des bons usages :

– Aspect physique dense / aspect énergétique.
– Aspect de ce qui est planté / aspect du terrain et environnement de ce qui va recevoir cette plantation.
– Aspect moralité ou rayonnement de celui qui a en charge les règnes minéral, végétal, animal de Mère-nature / Aspect attitude de Respect envers Mère-nature.

B – Les animaux : 

Sur un plan subtil l’homme prépare le règne animal à son futur passage dans le règne humain. A ce titre les animaux sont très près de l’homme et ressentent particulièrement toute liaison sur la fibre d’amour ; car dans ce 3ème règne, les animaux captent et ressentent par le plexus solaire ; centre pleinement exprimé chez eux.

L’animal, être vivant du 3ème règne, ressent énergétiquement ;
– le rayonnement, la démarche qualitative de l’agriculteur ou maître dont il dépend,
– la qualité énergétique (et biologique) de l’alimentation que ce dernier lui donne,
– la qualité vibratoire des bâtiments d’élevage dans lequel il vit, (stabulation, ossature métallique créant une cage de Faraday.
– la qualité énergétique des pâtures dans lesquelles il va, de son passé, de son sous sol…
– La qualité vibratoire (et chimique) des traitements vétérinaires.
– l’environnement (ligne haute tension extérieure et souterraine; haute éolienne, château d’eau, relais GSM transformateur, …)
– la qualité vibratoire de l’eau qu’il boit.

Il répond, réagit en écho à ces énergies directement au niveau de sa forme, son corps, sa structure.

Il s’agit d’offrir à l’animal un environnement sain, de qualité, propice à son bien-être et équilibre.

En plus des différents aspects spécifiques de correction liés à ces nombreuses sources de pollutions éventuelles, notre démarche permettra de renouer le dialogue et l’harmonie avec les grands êtres énergies, grands dévas.

Ceux-ci placeront sous leur vitalité et responsabilité le troupeau, ou éléments de la race animale, afin de les guider et les protéger.

– De même qu’un champ de blé situé sous des lignes à hautes tensions, par exemple, ne pourra donner de hauts taux de rendement, puisque l’épanouissement de son aspect vie sera freiné énergétiquement,
– De même un animal, un troupeau, pourra subir des freins à l’épanouissement, tels des problèmes de santé… qui se répercuteront directement sur la production de lait, la qualité de la viande ; (par exemple ; la vache pourra contracter des mammites ou autres maladies à répétition, etc.)

Il arrive parfois que les vétérinaires deviennent impuissants devant des cas à répétition…. Là, le géobiologue intervient.

 

Publicités