Le guide, Chariji

Shri Parthasarathi Rajagopalachari, affectueusement surnommé Chariji, est né le 24 juillet 1927 à Vayalur, près de Chennai, dans le Sud de l’Inde. Son père, Shri C.A. Rajagopalachari, était cadre dans les Chemins de Fer. Il perdit sa mère, Janaki, quand il avait à peine cinq ans, peu de temps après la naissance de sa sœur qui mourut aussi quelques années plus tard. Parthasarathi et ses deux plus jeunes frères furent élevés avec grand soin par leur père. Néanmoins, la perte de sa mère eut un effet profond sur le jeune Parthasarathi, laissant en lui un vide qui l’a suivi dans l’âge adulte.

A la recherche des origines

Ayant étudié selon le système occidental dans le Nord de l’Inde, Chariji a obtenu sa licence es sciences à l’Université hindoue de Bénarès. Il obtint son premier emploi dans la firme Indian Plastics limited en ingénierie chimique. Dans ce cadre, il a voyagé à l’étranger et passé deux années en Yougoslavie pour étudier les techniques de fabrication des plastiques. Il épousa Sulochana en 1955 et leur fils Krishna naquit deux ans plus tard. C’est aussi en 1955 que Chariji a intégré les sociétés du groupe T.T.Krishnamachari pour s’élever rapidement au poste de directeur exécutif dans l’une des sociétés du groupe. Son travail l’amena à voyager largement en Inde et à l’étranger, établissant une habitude de voyager dans le monde qu’il allait conserver durant toute sa vie et qui contribua à son développement à de nombreux niveaux à la fois pratiques et spirituels.

Eveil spirituel

Les aspirations spirituelles de Chariji s’éveillèrent à l’âge de dix-huit ans quand il entendit la lecture de la Bhagavad Gita, après quoi il entreprit l’étude détaillée de textes religieux et spirituels. A l’âge de trente ans, il commença l’instruction traditionnelle Vaishnava dans la religion hindoue avec un vif intérêt pour le yoga, la philosophie, la religion et la spiritualité.

Ce fut sept ans plus tard, en 1964, qu’il rencontra Shri Ram Chandra de Shahjahanpur (Babuji) et commença la pratique de la méditation Sahaj Marg en recevant la transmission pour la première fois. Le guide spirituel de Babuji, Ram Chandra de Fatehgarh (Lalaji) avait redécouvert cet art ancien de la transmission yoguique à la fin du dix-neuvième siècle, le faisant passer ensuite le long de la lignée des Maîtres du Sahaj Marg. Par la transmission le Maître vivant est capable d’introduire l’énergie la plus subtile de sa propre condition spirituelle dans le cœur de l’aspirant avec pour but son développement intérieur. C’était la conviction de Babuji que : « là où finit la religion, commence la spiritualité, » et ce fut sous sa guidance que le voyage spirituel de Chariji a sérieusement commencé.

Sa contribution à la spiritualité

Tout en continuant à assumer ses responsabilités familiales et professionnelles, Chariji était vigilant dans sa pratique spirituelle et se consacrait au travail de la Shri Ram Chandra Mission. En tant que secrétaire général de la Mission, il a largement contribué à son développement dans le monde entier et à la publication de la littérature du Sahaj Marg. Au cours des années, il est devenu le disciple le plus dévoué de Babuji, l’assistant avec compétence dans son travail spirituel.

Compagnon constant de Babuji dans ses périples spirituels, Chariji a voyagé à travers le globe, expliquant le système Sahaj Marg de spiritualité aux chercheurs intéressés et inspirant à nombre d’entre eux le souhait de commencer la pratique du Sahaj Marg. Il écrivit plusieurs livres révélant son amour profond pour son Maître, sa Mission et sa méthode. Son livre, ‘Mon Maître’, un hommage personnel à Babuji, a été publié dans presque vingt langues. Ses autres livres comprennent le journal de bord de ses voyages à l’étranger avec Babuji, une autobiographie et de nombreux volumes regroupant ses discours en Inde et ailleurs.

Les affaires de la Mission

Babuji caractérisait l’être humain idéal comme une personne ayant ‘un esprit occidental et un cœur oriental’, ajoutant qu’une telle personne serait nécessaire pour guider avec succès la Mission vers l’avenir. Babuji a nommé Chariji comme son représentant spirituel et son successeur pour poursuivre son travail en tant que Président de la Shri Ram Chandra Mission, rôle que Chariji endossa quand son Maître quitta ce monde en 1983. Le travail incessant de Chariji et ses nombreux voyages à l’étranger ont favorisé une expansion remarquable des activités de la Mission qui incluent maintenant l’éducation des jeunes, des programmes de boursiers, des dispensaires gratuits et l’association avec le Département de l’Information publique des Nations Unies (UNDPI). Son travail spirituel embrasse toute l’humanité, répondant aux besoins actuels aussi bien qu’à ceux qu’il anticipe pour l’avenir.

Dans le Sahaj Marg, il est clair que le Maître est le plus grand serviteur. Quand on observe Chariji, on voit ce principe en action. Toute son existence est actuellement consacrée à la cause de la spiritualité au service des autres, un service qu’il accomplit avec une foi sans faille dans le soutien divin de son Maître.

« Une légèreté croissante du mental et de l’esprit est la preuve la plus sûre de progrès spirituel.”

“Vous devez d’abord apprendre à vous aimer vous-même. C’est peut-être pour cela que nous méditons sur notre propre cœur : nous apprenons à aimer ce que nous y trouvons à l’intérieur.”

“Tournez-vous vers l’intérieur. Toute la connaissance, tous les pouvoirs, tout est à l’intérieur. Votre destinée est à l’intérieur, votre avenir est à l’intérieur, et l’ultime est à l’intérieur.”

– Chariji

extrait du site officiel sahajmarg.org

http://www.sahajmarg.org/what-is-sahaj-marg

Publicités